photo de diaporama
> > > Le littoral et la Baie de L’Aiguillon

Le littoral et la Baie de L’Aiguillon

Pour découvrir notre nouvelle destination rendez-vous sur le nouveau site Internet de « Sud Vendée Littoral »Marais poitevin, vignobles, plages tout ces espaces naturels vous y seront présentés.

Exutoire des grands canaux du marais desséché, la Baie de l’Aiguillon est un espace préservé, protégé pour favoriser l’accueil de milieux d’oiseaux migrateurs.

La Réserve Naturelle

Classée en réserve Naturelle Nationale en 1996, elle est gérée conjointement par l’Office nationale de la chasse et la faune sauvage, pour sa partie vendéenne, et par la Ligue pour la protection des oiseaux, pour sa partie charentaise.

C’est un patrimoine majeur du Marais poitevin.

Les différents paysages

Le paysage maritime s’organise autour de 4 grands types de milieux :

  • Le marais maritime : paysage d’immensité avec ses vasières et ses prés salés.
  • Les rives de la Sèvre Niortaise : entre eau douce et eau salée.
  • Les dunes : paysage peu commun en baie et limité à la pointe de l’Aiguillon.
  • Les cordons de galets : entre la pointe St-Clément et la pointe de la Pelle.

Ainsi cette diversité assure des fonctions écologiques primordiales pour la faune sauvage :

  • L’alimentation
  • Le repos
  • Le refuge
  • La reproduction
  • La migration.

Les espèces emblématiques

Les grands voyageurs…

Les limicoles sont des échassiers qui ont des caractéristiques biologiques adaptées aux zones humides : grandes pattes et longs becs qui permettent de tenir en équilibre sur la vase et de pouvoir la fouiller tranquillement pour se nourrir.

Ils viennent du Groenland ou de la Sibérie et hivernent dans notre réserve.

En janvier, on dénombre environ 45 000 limicoles, parmi lesquels les principales espèces sont : le Bécasseau variable, l’Avocette élégante, la Barge à queue noire,  le Pluvier argenté, le Courlis cendré.

Les anatidés, ou la famille des canards et des oies, représentent également une grande diversité d’espèces dans la réserve. Ces grands voyageurs viennent eux aussi passer l’hiver dans la baie, avec des effectifs qui varient entre 25 et 35 000 individus en moyenne. Parmi eux, les oies : Oie cendrée, Bernache cravant, quelques Oies rieuses et Bernaches nonnettes, qui fréquentent la réserve depuis octobre jusqu’à mars.

Le soir, une partie de ces oiseaux va se nourrir sur les prés salés mais beaucoup quittent la baie pour s’alimenter la nuit dans les prairies humides du Marais Poitevin. Ce rythme d’activité illustre ici parfaitement la complémentarité et l’interdépendance qui existent entre la baie de l’Aiguillon et le Marais Poitevin.